En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus...

facebook


La production d’eau potable est liée à la pluviométrie. Le volume d’eau potable consommé sur Montmorillon est mesuré quotidiennement. En 2014, cela représentait 176 litres par jour et par habitant, contre 186 litres en 2015.
Chaque habitant a sa part de responsabilité : un moyen efficace pour économiser l’eau est de modifier ses habitudes.

Dans la salle de bain
- Je prends une douche plutôt qu’un bain. Je consomme ainsi entre 25 et 100 litres d’eau au lieu de 250 litres environ.
- Je ferme l’eau quand je me brosse les dents, me lave les mains ou me rase. Je réduis ainsi ma consommation d’eau de moitié.
- J’installe une chasse d’eau à double commande dans mes toilettes ou je place une bouteille pleine de sable ou une brique dans le réservoir. Je réduis de 1 à 2 litres le remplissage de la cuvette.

Dans la cuisine
- Je ne fais fonctionner mon lave-vaisselle ou mon lave-linge que lorsque la machine est remplie ou j’utilise la touche « demi-charge ». J’économise environ 30% du volume d’eau.

Au jardin
- Je récupère l’eau de pluie dans une cuve ou tout autre moyen pour arroser mes fleurs.
- Je n’arrose pas ma pelouse, qui reverdira toute seule au retour des pluies.
- Je recouvre le sol au pied des plantes d’une couche d’herbe coupée et de copeaux de bois pour absorber l’eau et conserver l’humidité.
- J’arrose mon jardin le soir quand l’évaporation est moins forte. Ceci permet une économie de 50% en moyenne pour la même efficacité.

Et aussi
- J’équipe ma robinetterie de systèmes permettant de limiter ma consommation, comme par exemple des réducteurs de débit, des aérateurs, des mitigeurs ou des douchettes à faible débit.
- Je répare les éventuelles fuites d’eau (une lecture attentive de la facture d’eau permet souvent de les détecter) :

Exemples :
1/ un robinet qui fuit goutte à goutte, c’est une perte de 35 000 litres par an ;
2/ un mince filet, c’est 140 000 litres par an ;
3/ un filet d’eau, c’est 550 000 litres par an ;
4/ une fuite sur chasse d’eau, c’est 130 000 litres par an.

- Je lave ma voiture avec un seau d’eau et du savon et n’utilise mon tuyau d’arrosage que pour faire un rapide rinçage. Et je lave ma voiture moins souvent.

Articles associés

Assainissement collectif
L’assainissement collectif est la collecte des eaux usées jusqu’à leur traitement en station d’épuration. La station récupère les eaux ménagères (cuisine, salle de bains, machines à laver, lave-vaisselle, WC ...), pour ensuite les épurer afin de pouvoir les rendre au milieu naturel, la rivière. Le terme « tout à l’égout » ne signifie donc pas que tout peut-être rejeté dans le réseau collectif. Les produits toxiques, huiles de vidanges et médicament y sont formellement interdits.

Le règlement de l’assainissement
Le règlement de l’eau et de l’assainissement définit les obligations respectives des usagers et de la ville de Montmorillon en matière d’obligations, redevance, protection contre le reflux d’eau des réseaux publics, étanchéités des installations, contrôle du réseau...
Ce règlement renforce le suivi des rejets domestiques et professionnels, posant pour la première fois le principe du pollueur-payeur.

Visite de la station d’épuration
Des visites sont organisées auprès des écoles dès qu’ils en font la demande auprès de M. le Maire.
Par ailleurs, une visite annuelle des installations d’eau potable et d’assainissement est organisée une fois par an le samedi de la semaine du développement durable. Inscription auprès des Services Techniques : 05.49.91.08.98.

Assainissement Non Collectif
L’assainissement non collectif concerne toutes les habitations qui ne sont pas reliées au réseau d’assainissement collectif. Des règles sont à respecter pour traiter les eaux usées (cuisine, salle de bains, machines à laver, wc...)

Qu’est-ce que l’assainissement non collectif ?
Au quotidien, chaque habitant utilise de l’eau pour la vaisselle, la douche, la lessive, les WC... Ce sont des eaux dites usées, donc polluées, qui doivent être épurées avant d’être rejetées dans le milieu naturel.
L’assainissement non collectif, également appelé individuel ou autonome, consiste à traiter les eaux usées d’une habitation sur la parcelle bâtie de façon à la restituer au milieu naturel sans risque pour la santé et l’environnement.

Comment cela fonctionne ?
La collecte : les eaux usées proviennent de différents endroits de la maison, il faut d’abord les collecter pour pouvoir les traiter.
Le prétraitement : les eaux usées contiennent des particules solides et des graisses que le prétraitement en fosse élimine.
Le traitement et l’évacuation des eaux : en sortant de la fosse, l’eau reste fortement polluée. Elle doit donc être traitée par infiltration dans le sol ou dans un massif de sable. L’élimination de la pollution provient de l’action des micro-organismes naturellement présents dans le sol. En fonction du terrain, plusieurs techniques de traitement peuvent être proposées (épandage sous terrain en faible profondeur ou filtre à sable).

Qui assure le contrôle ?
La loi sur l’eau du 03 janvier 1992 complétée par la loi de 2006, a imposé aux communes de mettre en place un service chargé du contrôle des systèmes d’ANC (Assainissement Non Collectif).
Le service public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) a donc été créé pour contrôler les installations.
L’intervention de ce service est obligatoire et fait l’objet d’une redevance.

Pour toute construction ou réhabilitation, un dossier de demande d’installation ou de contrôle d’assainissement non collectif doit être déposé.

Les missions obligatoires du SPANC
Le contrôle des installations neuves ou à réhabiliter, qui fait l’objet d’une redevance actualisée annuellement par le Conseil Municipal.
Le contrôle périodique de bon fonctionnement a lieu tous les 8 ans.
Le contrôle dans le cadre de transaction immobilière. Toute habitation disposant d’un système d’assainissement individuel dont la vente est envisagée doit posséder un contrôle de fonctionnement de moins de 3 ans à la date de la vente. La mise aux normes de l’installation est obligatoire dans un délai de 1 an à compter de la date de l’acquisition du bien.

Contact
Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC)
François VAUZELLE
17 rue du Four - 86500 MONTMORILLON
Tél : 05.49.91.08.98
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À télécharger

Formulaire d'installation d'un système d'ANC

Règlement du SPANC

Délibération fixant les tarifs des contrôles

Différents modes de règlements s’offrent à vous :
- Par prélèvement automatique ou mensuel. Prendre contact avec l’Accueil-Relation abonnés pour la mise en place de ce mode de paiement ou pour tout renseignement complémentaire.
- Par chèque à l’ordre du Trésor public, en joignant le volet TIP, en les retournant dans l’enveloppe jointe, après affranchissement.
- Par Internet, sur le site www.tipi.budget.gouv.fr, entrez l’identifiant de la collectivité : 009175 et tapez la référence de la dette inscrite sur votre facture (située en bas à droite dans les modalités de paiement).
- En espèce ou carte bancaire au guichet de la Trésorerie Municipale
Trésorerie Municipale, 7 avenue de l’Europe, 86500 Montmorillon,
Tél : 05.49.83.39.39
Horaires d’ouverture : 8h45-12h/13h30-16h15, lundi au jeudi.

Pour le recouvrement des factures en cas de difficultés financières passagères, des solutions existent :
- Effectuer un échéancier auprès de la DGFIP,
- Se rapprocher d’une assistance sociale afin de constituer un dossier.

Le prix de l’eau
Prix de l’eau à Montmorillon (HT, pour l’année 2017) :
- Prix moyen base 120 mᶾ TTC: 1,44€
- Abonnement: 33,53€ HT
- Prix au mᶾ: 1,16€ HT

Copie de facture eau assainissement 2017

 

Articles associés

 

 

Consultez le rapport 2016 sur le prix et la qualité des services publics concernant l'eau et l'assainissement collectif.

D'où vient mon eau ?
La commune de Montmorillon exploite deux captages d'eau souterraine pour l'alimentation en eau potable de Montmorillon et de la commune de Jouhet. Ces captages sont situés sur la commune de Jouhet aux lieux dits Roche et le Moulin du Chambon. Une convention entre les deux communes définit les modalités techniques et juridiques régissant les obligations des deux parties.

Les deux captages sont artésiens : (puits et forage)

- Captage de Roche exploité depuis 1972 - situé à 2 000 m au nord du bourg de Jouhet et à une dizaine de mètres de la rivière "La Gartempe". Le puits diamètre 4m) qui constitue le captage est à environ 7,15 m de profondeur.
Il a été implanté sur une source de type Karstique et est relié à la Gartempe par un trop plein qui maintient le niveau légèrement en charge.
A 2 m plus au sud, un autre puits de diamètre 2,50 m a été creusé pour servir de chambre de pompage.
Une conduite relie ces deux puits. L’eau est ensuite refoulée par 3 pompes de 170 m3/h vers les réservoirs du Cadran (800 m3) qui alimente la partie basse de Montmorillon, puis le réservoir de Saint-Nicolas (1.000 m3) qui dessert les parties hautes et extérieures de la Commune.
Le captage a été testé au débit maximal de 700 m3/h pour un rabattement maximal de 1,8 m.

- Captage du Chambon exploité depuis 1985 - situé à 2 700 m au sud du bourg de Jouhet, en bordure de la RD n° 5 reliant Montmorillon à Jouhet.
Le captage des eaux souterraines s'effectue dans un forage profond de 56 mètres. Il capte la nappe jurassique moyenne.
Le forage a été réalisé en diamètre de 0,615 m à 0,88 m. Il est équipé de deux pompes débitant 90 m3/h.
L’eau est refoulée sur la même conduite que Roche vers les réservoirs du Cadran et de Saint-Nicolas.
Il a été testé à 190 m3/h avec un rabattement maximal de 17,20 m.

Articles associés

Service eauxLe service des Eaux de la Ville de Montmorillon a en charge les relevés des compteurs d’eau potable, la gestion des abonnés (modes de paiement, souscription, résiliation, demande de branchement d’eau potable ou d’eaux usées), la facturation et le traitement des réclamations.

Contact : Service des Eaux
10 rue de la Barre
Tél : 05.49.91.02.66
Fax : 05.49.91.19.60
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Ouverture du lundi au vendredi :
Heures d’été du 1er mars au 30 septembre : 8h00-12h00 / 13h00-17h30
Heures d’hiver du 1er Octobre à fin février : 8h00-12h00 / 13h00-17h00

Articles associés