En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus...

facebook


Consultez le rapport 2016 sur le prix et la qualité des services publics concernant l'eau et l'assainissement collectif.

D'où vient mon eau ?
La commune de Montmorillon exploite deux captages d'eau souterraine pour l'alimentation en eau potable de Montmorillon et de la commune de Jouhet. Ces captages sont situés sur la commune de Jouhet aux lieux dits Roche et le Moulin du Chambon. Une convention entre les deux communes définit les modalités techniques et juridiques régissant les obligations des deux parties.

Les deux captages sont artésiens : (puits et forage)

- Captage de Roche exploité depuis 1972 - situé à 2 000 m au nord du bourg de Jouhet et à une dizaine de mètres de la rivière "La Gartempe". Le puits diamètre 4m) qui constitue le captage est à environ 7,15 m de profondeur.
Il a été implanté sur une source de type Karstique et est relié à la Gartempe par un trop plein qui maintient le niveau légèrement en charge.
A 2 m plus au sud, un autre puits de diamètre 2,50 m a été creusé pour servir de chambre de pompage.
Une conduite relie ces deux puits. L’eau est ensuite refoulée par 3 pompes de 170 m3/h vers les réservoirs du Cadran (800 m3) qui alimente la partie basse de Montmorillon, puis le réservoir de Saint-Nicolas (1.000 m3) qui dessert les parties hautes et extérieures de la Commune.
Le captage a été testé au débit maximal de 700 m3/h pour un rabattement maximal de 1,8 m.

- Captage du Chambon exploité depuis 1985 - situé à 2 700 m au sud du bourg de Jouhet, en bordure de la RD n° 5 reliant Montmorillon à Jouhet.
Le captage des eaux souterraines s'effectue dans un forage profond de 56 mètres. Il capte la nappe jurassique moyenne.
Le forage a été réalisé en diamètre de 0,615 m à 0,88 m. Il est équipé de deux pompes débitant 90 m3/h.
L’eau est refoulée sur la même conduite que Roche vers les réservoirs du Cadran et de Saint-Nicolas.
Il a été testé à 190 m3/h avec un rabattement maximal de 17,20 m.

Articles associés